Princesse & Ozen

 

D’évidence à Nouvelle vie, sur cet espace virtuel, je ne vous ai pas parlé des êtres qui me sont importants aujourd’hui.

Deux boules de poils, toutes aussi différentes l’une que l’autre, tout aussi complémentaires, mes Yang et Ying, mes bouillottes. Princesse (aka Puce) et Ozen (aka ptibout).

J’ai toujours vécu avec des animaux (chiens, tortues, oiseaux, chats…), j’ai, toutefois, arrêté lorsque j’ai eu un emploi. La petite chatonne a préféré vivre dans un jardin aux bons soins d’une grand-mère seule.

Et puis cette dernière année sur Paname m’a permis de prendre soin de Princesse trouvée dans un camping à l’âge de 3 mois. Son adoption, à 6 mois, a été un vrai bonheur. C’est une princesse qui ne demande que de l’amour. Elle est sage, tendre, affectueuse et fidèle. De mois en mois, cette petite boule de poils à pris sa place, aussi dans mon coeur. De fil an aiguilles, je me suis dis qu’elle avait sans doute besoin d’une compagne pour les jeux et les moments de solitude.

Ozen est arrivée en Bretagne, séparée de sa famille, elle m’a d’abord trouvé moi. C’était, à 3 mois, une douceur blanche qui s’installait à la maison. Douceur câline et coquine qui a vite trouvé sa place. Il a fallut une semaine pour qu’elles s’habituent ensemble et depuis elles ne se quittent plus. Ozen montre les bêtises à Princesse et Princesse s’occupe d’Ozen comme une soeur, une amie, une maman.

J’appréciais énormément les chiens auparavant, les chats me faisaient plus ou moins peurs. Lorsque j’ai voulu adopté un animal, le chat s’est avéré le plus simple à adopter par rapport à mon état de santé. Je n’aurais pas à le sortir 7 à 8 fois par jour. Si j’avais une maison, j’adopterai un chien mais en aucun cas je ne me séparerai de ses deux boules de poils !

Princesse avait déjà son nom à son arrivée, je n’ai pas voulu lui changer, je l’appelle également « puce » de temps en temps et « steak haché » lorsqu’elle fait une bêtise… (ne cherchez pas). Ozen, je l’ai choisi.

Comment s’appelle les vôtres ?