Origami & Co

Dans quelques jours j’aurai en face de moi des petites bouilles, je leur raconterai des histoires, des contes, des chansons… Pour l’inauguration, des tables de fêtes. Je ne pourrai pas être à mes deux ateliers en même temps, donc je donne la priorité aux enfants, origamis en préparation pour la déco et aussi pour raconter des histoires à partir d’un de leurs mots…

Je cherche aussi une mascotte pour Ozen, pour l’association. Une peluche ? Une marionnette ? Un hibou porte-bonheur ?

Pour l’inauguration Ozen sera aussi représenté, quelques pages du site et des réseaux, des extraits de lectures et la description détaillée de quelques ateliers. Puis je prendrai le temps de papoter avec les uns et les autres.

Plus les jours passent plus je me dis que je vais dans le vrai, dans le concret, dans ce qui me porte depuis mon enfance, aider. Mais plus l’aide enfantine pour être une enfant sage, plus l’aide professionnelle au service des gens dans les organismes publics/privés. Plus cette aide pour ne pas s’aider soi-même, non…

Une aide bienfaisante, pour partager ce qu’il y a de bon en l’être humain, pour rendre, à ma portée, le monde un peu plus meilleur… et puis pour apprendre moi-même, se nourrir de l’autre.

Une mascotte…

J-16

CaptureUn rêve qui devient réalité ! Dans 16 petits jours j’animerai mes ateliers au sein d’un café poussette. Les bébés, les parents peuvent participer… autant à la lecture des histoires qu’aux ateliers spécifiques sur la parentalité…

Je vais préparer mes fiches à partir de demain, faire une présentation power-point et préparer la com’ autant dans les librairies que les cours de récré, etc… ça avance doucement mais surement.

Les nouvelles sont positives également côté santé, je marche maintenant entre 2000 et 5000 pas par jour (il y a 1 mois je faisais tout juste 210 pas), le rééquilibrage alimentaire suit…

La création de l’association est en cours, j’ai réussi à avoir tous les éléments concernant la fiscalité, l’assurance, la création, la composition et les réunions obligatoires… bref, y a plus cas….

 

Boud’chou & les livres

helpPour le coup, j’ai besoin de votre aide, les parents, les enfants, les nounous, les grands parents, les frères et soeurs…. tout ceux qui ont un boud’chou à la maison.

Dans les quelques mois à venir, devrait se créer, près de chez moi un atelier lecture pour les enfants.

Avez-vous des livres préférés pour enfants (1-3 ans/3-6 ans) ? Des maisons d’éditions ? Un auteur favori ?

Si cette liste pouvait voir le jour ce serait super pour créer cet atelier.  L’important est d’amener le pti bout à regarder, à être curieux, à écouter, à participer les mains pleines de chocolat…

Si vous avez des idées de titre, elles seront les bienvenues ! Merciiiiiiiiiiii !!!

Et puis si…

Il y a quelques mois de cela bien avant mon départ pour la Bretagne j’avais envie de me plonger dans un nouveau métier, apprendre. Notamment la psychologie positive…

Au fil du temps, j’ai mis cela de côté. J’avais trop à faire entre le déménagement, l’installation, les paperasses et mes petits soucis de santé en cette fin d’année 2016.

J’ai mis le sac, dans lequel se trouve toute la documentation, au plus haut du paravent dans une des pièces. Je le regarde parfois…

Dernièrement j’ai appris que j’allais pouvoir m’investir, tout d’abord bénévolement dans un café qui s’occupe des mamans et des enfants et qui ont des ateliers de tout ordre.

Et cet après-midi, je n’ai pensé qu’à ce stage, cette formation diplômante qui me permettrait d’aider les autres. J’y ai pensé tout l’après-midi et je me dis que je ne risque rien de me renseigner.

Cet univers pourrait également être un atout au sein de ces ateliers autant pour les enfants que pour les parents…

Alors voilà, ce que j’attends depuis près d’un an, je vais le faire maintenant. Appuyer sur ENVOI et ce message partira pour ouvrir une autre porte…

J’ai terminé de résister, j’avance quoique sera demain.

Mon autre soeur

L’une a trouvé refuge dans la religion et l’amour de Dieu.
L’autre s’est mariée très jeune, à peine majeure. Mariée à un homme qui ressemblait à Magnum (pour les fans de séries des années 80).

Elle est partie de la maison familiale pour créer son propre foyer et vivre un enfer. Celui de la violence.
Son mari peut être aussi charmant que violent.

Dès l’âge de 8 ans j’ai compris et vu certaines choses, je la questionnait sur les bleus… Son regard fuyait, sa voix s’agaçait si l’on insistait. Les années ont passé. Elle a eu des enfants (qui sont partis tôt du foyer) et n’est jamais partie du foyer.

Ses enfants ont vécu. Heureusement, pour le peu que j’en sache, ils ont su devenir des personnes aimantes pour leurs propres familles. Je n’ai pas été là pour les aider tout le temps mais moi aussi j’ai fuis.

Elle a subit tout cela (moralement et physiquement) pendant près de 50 ans.

J’ai vécu avec eux quelques mois, par obligation médicales. Ils ont eu la gentillesse de me recevoir chez eux en hébergement. J’en suis partie en comprenant ce qu’elle pouvait subir en perversion.

J’ai fuis la aussi pour ne plus jamais y revenir. En fait j’ai compris qu’ils s’aimaient ainsi d’après elle. Que c’était de l’amour.

Lorsque je suis partie de « chez mon beau-frère », je suis passée devant lui et j’ai dis au revoir au chien.

Je pense que lui aussi à vécu des choses difficiles dans son enfance. Il n’a pas pu/su analyser et guérir de cela. Ses enfants en ont porté le poids.

J’ai repris contact il y a peu, par téléphone.