Ma panthère…

20543581_1936086103274478_6483773904875864518_oMon absence ici est à l’inverse de mon emploi du temps ailleurs, je n’arrête pas. Toutefois j’ai fais une pause d’une semaine pour accueillir ma panthère et la réconforter comme il se doit… Elle est à la maison depuis 3 semaines et tout de suite a pris sa place…

Elle est venue embrasser Princesse qui a craché, feulé, grogner, râler tant qu’elle a pu… elle est venue se frotter à Ozen, joueuses toutes deux elles mènent leur course poursuite d’un bout de l’appartement à l’autre.

Ma panthère si douce, tendre, joueuse, chippie et peureuse… je l’apprivoise peu à peu mais elle se réfugie aussi dans sa solitude … En quelques semaines elle a récupéré L’ENDROIT INTERDIT que seul Princesse a l’honneur de garder, LE LIT.

Elle a pris sa place sauf en bord de fenêtre côté chambre, sur l’arbre à chat et dans le fauteuil (que n’occupe plus princesse)… C’est un phénomène … elle s’appelle Teness. Elle sait se faire aimer en un coup de pattes…. Son appétit est gigantesque, elle finit même par manger dans les gamelles des deux autres….

Bref, ce sera la dernière, ce trio est joliment composé. POur le moment Ozen et Teness jouent ensemble et se découvrent… princesse se retrouve plus proche de moi… et elle garde sa place bien au chaud sur le canap’ à côté de moi… PERSONNE n’accède à ce côté quand je suis là…

Merci la vie de déposer ses amours… j’aime les humains, ils sont surprenants toutefois les cats me rendent encore plus sensible à la beauté, à cet amour sans frein… à cette zénitude si particulière qu’un rien (un moucheron) vient perturber…

Princesse (Mon ange), Ozen (mon croissant chaud) et Teness (ma panthère).

Origami & Co

Dans quelques jours j’aurai en face de moi des petites bouilles, je leur raconterai des histoires, des contes, des chansons… Pour l’inauguration, des tables de fêtes. Je ne pourrai pas être à mes deux ateliers en même temps, donc je donne la priorité aux enfants, origamis en préparation pour la déco et aussi pour raconter des histoires à partir d’un de leurs mots…

Je cherche aussi une mascotte pour Ozen, pour l’association. Une peluche ? Une marionnette ? Un hibou porte-bonheur ?

Pour l’inauguration Ozen sera aussi représenté, quelques pages du site et des réseaux, des extraits de lectures et la description détaillée de quelques ateliers. Puis je prendrai le temps de papoter avec les uns et les autres.

Plus les jours passent plus je me dis que je vais dans le vrai, dans le concret, dans ce qui me porte depuis mon enfance, aider. Mais plus l’aide enfantine pour être une enfant sage, plus l’aide professionnelle au service des gens dans les organismes publics/privés. Plus cette aide pour ne pas s’aider soi-même, non…

Une aide bienfaisante, pour partager ce qu’il y a de bon en l’être humain, pour rendre, à ma portée, le monde un peu plus meilleur… et puis pour apprendre moi-même, se nourrir de l’autre.

Une mascotte…

J-16

CaptureUn rêve qui devient réalité ! Dans 16 petits jours j’animerai mes ateliers au sein d’un café poussette. Les bébés, les parents peuvent participer… autant à la lecture des histoires qu’aux ateliers spécifiques sur la parentalité…

Je vais préparer mes fiches à partir de demain, faire une présentation power-point et préparer la com’ autant dans les librairies que les cours de récré, etc… ça avance doucement mais surement.

Les nouvelles sont positives également côté santé, je marche maintenant entre 2000 et 5000 pas par jour (il y a 1 mois je faisais tout juste 210 pas), le rééquilibrage alimentaire suit…

La création de l’association est en cours, j’ai réussi à avoir tous les éléments concernant la fiscalité, l’assurance, la création, la composition et les réunions obligatoires… bref, y a plus cas….

 

Ce n’est en fait que le début

20 avril, ma formation en coaching psychologie positive est terminée, mais à y réfléchir quelques secondes, ce n’est en fait que le début… Passionnant, enrichissant humainement, grandissant… ces semaines, ces mois m’ont amené bien plus que je n’espérais.

Et chose étrange, cela m’a rapproché de ce qui me semblait interdit, l’enfant.

Cet enfant que je ne peux avoir, qui m’a éprouvé lorsque je l’ai perdu, je l’ai retrouvé, ici, au gré d’un chapitre, de quelques lignes. Curieuse, j’ai suivi pendant une semaine une formation dans la formation.. et j’ai trouvé l’incroyable complexité/simplicité de l’enfant.

Passionnant de découvrir une nouvelle éducation, une nouvelle approche de l’adolescence, gymnastique de l’esprit pour concevoir cette éducation « hors normes ».

J’ai apporté à mes ateliers de formation une assurance, une envie de partager cela avec une énergie décuplée. J’attends juin avec impatience. Cet enfant que je me suis interdit il y a plusieurs années maintenant, je le retrouve, ici, dans ce qu’il a de plus passionnant, son envie d’apprendre, de grandir, sa curiosité, son innocence, son intelligence, ses émotions, etc…

Je dois faire un mémoire pour valider ma certification. Je le ferai sur ce thème, inépuisable. Maintenant, quand je croise ses petits bouts dans la rue, j’ai un autre regard et nos yeux s’entremêlent… des sourires, des petites mains tendues.

La porte s’ouvre sur cet univers.

Rien est acquis…

Ma vie s’organise au gré des cours, de la préparation des ateliers de juin et de la création d’une association. J’y mélange amis, chats, sourires, rencontres…

Hier soir, au coucher, je me sentais bien car j’avais trouvé la structure dans laquelle je souhaitais monter mon association voire, plus tard, mon entreprise. Un lieu regroupant plusieurs thérapeute de la vie ! : ostéopathes, sophrologues, etc.

Très tôt, ce matin. je me réveille de bonne humeur, en douceur… 5h.. allez encore une petite heure au lit… Quelques minutes plus tard je me réveille en parlant… et je ressens un poids lourd. CA fait 3 jours que s’est enfoui au fond tout au fond… C’est volcanique, ça va sortir …

 

Rien est acquis, résumé de cette lave en fusion qui se prépare. J’essaye de faire le point. J’essaye depuis 3 jours de contacter ma mère, ligne coupée. J’ai essayé tous les centres de personnes âgées dans les alentours : elle n’est pas chez eux. Et puis il y a deux jours j’ai pris contact, sur facebook, avec une proche, le seul moyen : facebook.

Je ne fais plus partie de ses amis. Je ne suis plus la 12ème personne. J’en reste muette.

J’essaye depuis 3 jours de joindre ma mère : personne.

Rien est acquis. Je vais poursuivre mes recherches plus avant. Toutefois je me répète ces mots. Je n’ai plus de lien. J’ai toutefois eu la chance de pouvoir renouer avec ma mère pendant près de deux ans. Sans heurt, sans reproche, sans aucune conversation que celle de notre quotidien.

J’ai renoué et nous avons réussi à nous confier ses moments. C’est ceci l’important quoiqu’il se passe après. Je garde cela comme ce qui est à retirer de positif.

La vague est venue. Je me sens mieux maintenant. J’ai regardé les choses en face. La douleur est passée. Un jour, nous nous sommes retrouvées. Je pensais que cela allait être « éternel ». Rien est acquis. Toutefois j’ai profité pleinement de ses moments. Vivre chaque instant.

Princesse, ma petite chatonne fidèle est venue au creux de mes bras un instant. Un apaisement.

J’ai ouvert la fenêtre et j’ai dis « bonjour la vie ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mini moi

1656378_655856857831572_7191947853354025571_nQuelque part dans les années 70, ce que l’image ne dit pas c’est que j’étais prête à faire une fugue (la seule et unique). J’étais prête à aller seule chez ma « manna » …. j’étais en colère.. Pourquoi ? Je ne sais plus… je me souviens juste que dans cette valise, plus haute que moi, il y avait 1 gant et une cagoule.

J’ai passé ma vie, finalement, à traîner cette valise… j’ai aimé ces endroits, du sud-ouest en Bourgogne, de Paname en Bretagne.

A la différence, aujourd’hui je souhaite les poser longtemps, ici, dans ce lieu où je me sens si bien et qui correspond à mon « nouveau » moi.