Nouvelle pause

Il me reste le travail…. un nouvel arrêt de travail. Mon corps refuse d’aller plus loin. Il faut que je me repose. Ce que je fais pendant l’été. Je m’intéresse à la déco des appartements. Sans raison particulière, comme cela. J’apprends et me passionne.

Visite du médecin du travail : Inaptitude.

Au bout de 22 ans de travail, je dois m’arrêter. Mon invalidité monte d’un cran. Et moi je suis soudainement perdue. Du jour au lendemain, stop.

Au bout de quelques semaines je me dis que je peux aller vivre ailleurs qu’à paris. J’ai besoin de me ressourcer ailleurs, j’ai besoin de calme, de tranquillité.

 

Lorsque je faisais de la sophrologie j’imaginais être sur un cheval sur la plage…. et pourquoi ne pas partir en Bretagne…. Loin…

De fil en aiguille, je me retrouve ici, en Bretagne, avec de l’air à plein poumon. Une nouvelle maison, une belle déco 🙂 et un bien-être infini….

Les signes s’étaient mis bout à bout pour venir ici ….. dans quel but ? Je ne sais pas. Me reposer ? Prendre ENFIN le temps de vivre ? Partir sur d’autres bases ? Un nouveau métier ?

 

Il me reste la vie entière pour le découvrir.

L’Homme

Pendant ces quelques mois « brouillons » et positifs, je fais une nouvelle rencontre importante dans ma vie. L’Homme.

Il me surprend en m’accostant dans un magasin. Je lui réponds toutefois en tête j’ai bien d’autre choses plus importantes. Je prends son numéro….je repars.

Il n’y croit plus moi non plus.

Des évènements sérieux viennent s’ajouter à cette soirée, toutefois je pense à cet épisode.

Le lendemain je me lève et la première phrase sur laquelle je tombe sur internet est « On nous dit qu’il faut prendre notre mal en patience, et si nous prenions notre bien en urgence ? » Souliman

Le flash…. je lui envoie un sms… nous pouvons nous revoir mais je dois faire des choses avant… d’un commun accord nous nous retrouverons en fin de semaine… il m’amènera dans un château…. Un bouquet, une visite, le coup de foudre…. amants… il me parle de mariage, d’enfants…. des jours, des mois, presque une année.

 

Je profite du moment présent et ne me précipite pas toutefois je ne fais rien pour empêcher ce qui pourrait se faire….. des mois « d’amour et d’eau fraiche »… nous nous entendons sur pas mal de points et avons des goûts communs….mais…

 

Je perçois des phrases tortueuses chez lui concernant les migrants ….. lui qui a connut l’exil… et peu à peu je comprends qu’il serait plutôt « lepeniste », raciste. L’amour attire les contraires.
Je me dis que nous pouvons bien trouver des terrains d’entente … mais avec l’actualité cela s’aggrave. Et puis physiquement, l’enfant ne vient pas…. Un jour une discussion sur cet enfant mort sur la plage le met hors de lui. Il raccroche..

 

Plus tard, je recevrais un sms qui me dit que tout est finit………………………..

Ombres et lumière

Je suis allée voir une psy par deux fois… elle m’a dit que je semblait saine d’esprit et que finalement c’était sans doute aux membres de ma famille de faire une visite psy….

Mais cela n’a pas été aussi simple…. un signe… un seul… un livre sur internet qui parle des relations mère-fille.

Une psychiatre, psychologue :

http://www.editions-homme.fr/fille-mere/veronique-moraldi/livre/9782761922043

Ce livre a été aussi bénéfique qu’il a été cruel : pendant des semaines, chaque week-end je parcourais ses pages. Lançant le livre à l’autre bout de la pièce quand la nausée me prenait…. pleurant au téléphone auprès de ma meilleure amie afin d’évacuer, d’avancer.

Deux mois plus tard, la tornade était passée….j’étais en paix.

 

Ma mère est une femme qui a connut la guerre et sans doute certaines atrocités. Elle a eu des frères et soeurs de pères différents. Elle vouait à sa mère une haine immense (autant que de l’amour caché, je pense). Elle s’est mariée.

 

A mon avis (on ne me le demande pas) elle n’aurait pas dû. Elle aurait dû poursuivre une carrière professionnelle qui lui aurait sans doute plus réussi… et puis elle a ses autres secrets.

 

Sa vie a été un fardeau qu’elle nous a fait porté à nous, ses enfants. Le poids qu’elle n’a pas su elle-même alléger. Et finalement, je la plains. Beaucoup car à plus de 80 ans, elle se demande pourquoi ses enfants ne lui sont pas attachées.

 

Pour cela je lui pardonne. Pour d’autres choses je n’arrive pas à le dire, à l’écrire. Je laisse faire le temps. Nous avons repris une relation téléphonique après 6 ans d’absence, pendant lesquelles j’avais coupé les ponts avec toute la famille.

 

Nous ne nous disputons aucunement Ce qui est un miracle car auparavant nous ne pouvions pas passé une heure sans nous invectiver… le passé reste au passé.

Ses liens, nouveaux et fragiles, sont sans doute mon pardon…. comme je lui demande en silence de me pardonner. C’est, sans doute, notre manière à nous de nous pardonner.

Oui, mais…

En parallèle à cette partie de ma vie, la plus concrète, mon travail, battait de l’aile. J’étais très bien moralement mais je m’épuisais peu à peu physiquement. Bien oui, ne pas prendre soin de soi lorsque l’on a une maladie orpheline c’est une peu idiot !

La maladie orpheline ? Pratiquement au début de ma carrière, un professionnel de santé m’a proposé d’aller consulter des spécialistes. Pour elle, mon état de santé semblait « poser problème » notamment mes réflexes…

Quelques semaines plus tard, non quelques 6 mois plus tard je me trouve devant un neurologue qui m’annonce tout d’abord que je n’ai rien et quelques secondes plus tard, que j’ai une « saloperie »……………………………………………………………………………………………………………………………

Digestion

J’ai mis une année entière avant de réagir normalement. Je ne voyais uniquement que ma maladie et moi… j’étais malade. Je suis passée par une phase tellement renfermée que je n’avais qu’une solution… soit avancer soit m’en sortir….. Un des spécialistes me dit « d’ici deux ans vous serez en chaise roulante »…..

Bon bien je vais avancer….

Ma phrase leitmotiv pendant ses 25 ans a été « Même en fauteuil, je serai toujours debout »…. et oui le moral il n’y a rien que ça de vrai…..

La pathologie n’est pas guérissable et elle agit par crises…. pas d (e stress, pas d’angoisses, pas de ….. vous avez déjà vu une vie sans stress ???

Donc reprenons, entre ma vie privée qui demande à ce que je m’en occupe tout de même un peu et ma vie professionnelle qui coule… le moral est bon mais le physique s’épuise… à tel point que mon médecin généraliste me propose d’aller voir un ostéopathe…. et en parallèle, un sophrologue).

Je pense que ce fut le duo gagnant pour remonter mon squelette à la puissance 10 000… (oui enfin je suis peut être un peu marseillaise là).

S’occuper de soi c’est aussi s’occuper du psychique, du moral…. aller de l’avant….

Je portais, depuis ma naisance, un problème essentiel : ma mère.

Si je souhaitais aller de l’avant il fallait que j’en passe par là. Aller dans le plus sombre et le plus coriace pour l’affronter.

Stop ! Une pause

Je me doute bien que dis comme cela c’est comme si je parlais comme un extra-terrestre… comme si j’avais fumé un joint…

D’une jeune fille handicapée et solitaire, j’étais devenue une jeune fille appréciée (pour certains pour voir l’acteur de plus près), pour d’autres pour moi-même ! D’ailleurs ses quelques amis sont toujours là bien des années plus tard 🙂

J’ai donné dix ans de ma vie à un homme pour sa carrière et pour qu’il soit heureux. Notre intimité m’importait plus peu à peu car nous échangions presque quotidiennement… il me laissait chercher, vivre par moi même cette découverte. Notre vie c’est nous-mêmes qui la construisons. Chaque pas, chaque choix nous amènent à demain. Mais, parfois, souvent des signes, nous portent vers une autre vie.

D’ailleurs ce qui était arrivé en était la preuve ! Regarder la vie, les autres et voir que peu à peu, si nous sommes conscients qu’elle peut nous amener vers du meilleur.

J’ai mis deux années à accepter la séparation que j’avais décidée. Puis j’ai tourné la page… plus d’artistes, plus d’acteurs…. pour retomber à quelques minutes de chez moi.. sur un ami humoriste….

Je m’étais promis de vivre pour moi…. et les jours et les années se sont répétées… toutefois pas comme précédemment. Je n’ai pas attendu dix ans pour dire stop ! Cet acteur humoriste est aussi auteur…. un auteur formidable, surtout pour les autres. Je ne pouvais vivre sa vie à sa place et l’épauler tout le temps.. le cercle vicieux se répétait…

Je devais avancer et ne pas répéter toujours et encore…

Donc j’ai décidé d’arrêter en le prévenant 3 mois avant. Dans 3 mois je vivrais pour moi et pour me remettre en santé ! En bonne santé !

Il suffit d’un « petit mot »

Cette série parlait d’un jeune homme riche à millions qui se trouvait toujours dans des histoires compliquées.

Un site, réalisé par un adolescent, est devenu le lieu de rencontre de tous les fans pour en discuter, des sorties étaient organisées. Un jour, il y a eu un concours pour rencontrer les artistes en plein tournage et j’ai gagné.

Je venais d’avoir 30 ans. Qu’est ce que je faisais là ? Je n’en sais trop rien, je m’étais laissée entrainer, et puis au sein de ce groupe, des personnes comptaient pour moi, comme à l’inverse.

J’ai rencontré les acteurs, une journée qui a été « étoilée » dans ma petite vie, à l’instar de celles des organisateurs. Mais je n’ai pas participé aux différents entre eux…. j’étais sur mon petit nuage.

De là j’ai écris un mot, petit mot au doubleur, acteur faisant le doublage de l’acteur principal sur la série…. Nous avons échangé pendant un an avant de nous voir. J’ai crée un site officiel, et tout s’est enchaîné… pendant les deux premières années je me suis octroyée 2 jours de repos.

Je n’ai pas fait attention à l’éloignement de ma famille.
Je travaillais le jour, les pieds sur terre et le soir et la nuit je m’envolais… théâtre, scène, doute, passion, voix !!!!

Ce fut fantastique. Mais il ne faut jamais mélanger les sentiments à tout cela et surtout lorsque l’on fait face à des fans hystériques et près à n’importe quoi il faut faire face.

Le plaisir n’y était plus. Cela devenait un poids et une source de conflit parfois. Alors j’ai fais en sorte que l’acteur soit soutenu par des fans « sures » et je suis partie après 10 ans de bénévolat, de joies et d’instants magiques.

Cet acteurs, loin des caméras, m’a ouvert l’esprit sur sa spiritualité, les signes, les rencontres et bien d’autres éléments qui font que l’on peut se trouver, s’aimer et aimer les autres.

Tout cela sans entrer dans aucune religion si ce n’est le respect de soi pour aimer l’autre. Vivre chaque instant présent.

Je lui dois cela. A partir de ce moment là ma vie a changé vraiment