Boomerang

Une amie m’a dit que mon travail de coaching prenait le pas sur ma vie « tout court ». Que j’aidais toujours autant mais qu’à la différence d’avant j’avais une envie encore plus importante de « sauver le monde » d’une manière positive.

« Cela fait partie de ta personnalité et nous t’aimons ainsi. »

J’ai pu me rendre compte, tout récemment, qu’à vouloir bien faire, il est possible de mal s’y prendre et de faire encore plus mal.

J’ai blessé une amie au plus profond sans m’en rendre compte, je souhaitais aider cette personne. Elle, en particulier, parce que j’ai un attachement  pour sa personnalité forte, pleine d’humour et d’humeur !

Je n’ai pas vu arrivé sa violence, sa colère, sa blessure. Elle a raison j’ai sans doute été aussi violente dans mon optimisme à son encontre, je l’ai « bousculé ».

La violence de cette personne m’a fait réfléchir sur mon parcours d’accompagnatrice. Et sur le fait que la douceur peut parfois être plus porteuse que l’optimisme.

 

 

Labradorite

Ce n’est pas une maladie, mais ceux qui s’intéressent à la lithothérapie (pierres) la connaissent car c’est l’une des  plus appréciées et pour cause.

Elle travaille sur les énergies négatives, elle est une barrière aux énergies négatives et permet également de se calmer. C’est une pierre aux reflets bleu/vert/doré. Magnifique !

Fatiguée, éreintée, je commence à changer de caractère et ne chante plus, une analyse de la situation m’oblige à prendre une décision, ma nouvelle amie absorbe toute mon énergie et m’irrite.  Je ne pense pas que cela soit volontaire mais je dois agir vite. Je lui ai fais comprendre qu’elle devait rentrer chez elle même si nous n’avions pas terminé notre travail en commun. Elle a laissé la plupart de ses affaires. Je les ai réunies et lui ferai comprendre demain (pendant son court passage) qu’elle devra les reprendre.

Ce matin je me suis réveillée très tôt avec une impression d’étouffement et d’alerte. J’ai tout de suite eu le besoin d’aérer, toutes les pièces. L’énergie de cette amie s’est imposée, notre travail et vie commune, pour le travail, ses dernières semaines. Je dois agir !

Une fois le ménage fait, les objets réunis j’ai décidé d’aller en ville pour un rendez-vous, je me suis rendue auparavant dans un magasin de pierres dans lequel j’ai trouvé cette pierre, qui m’a été conseillée. Je l’ai choisi en bijoux et en pierre posée.

Dans ce magasin, la propriétaire m’a proposé de m’amener de la sauge fraîche à faire sécher et à faire brûler dans toutes les pièces. Les rencontres ne se font pas par hasard. Dans le même temps j’ai fais connaissance d’une personne avec une bonne énergie qui souhaite que l’on se reparle plus avant…

Voilà finalement une journée en bonne énergie, je « revitalise » la pierre et demain je la porterai pour sa venue.

https://www.pierres-lithotherapie.com/labradorite-proprietes/

 

 

 

 

Etrange…

428551_338071892943405_734947267_nCe que je vis actuellement est étrange. Bien dans mes baskets, claire dans ma tête, je me sens libre d’avancer, de laisser venir les choses, les événements. De beaux cadeaux de la vie m’ont été offerts ces derniers mois, pour certains je n’ai pas ouvert la porte. « Quelque chose » me retient, une intuition, un 6ème sens, une alerte… quelque soit le nom que cela porte je ne me suis pas lancée.

Mais ce que je vis actuellement est assez étrange. Une « amie » m’a proposé de rencontrer sa meilleure amie, de l’aider dans la rédaction d’un livre. J’accepte avec plaisir. Depuis l’étrange fait partie de mon quotidien.

Certes elle est agréable, cultivée, autant stressée que pétillante, mais l’important n’est pas là, l’essentiel. Cette personne c’est moi dans toute sa douleur, sa perdition et sa déroute. Elle dit mes mots, vis ma vie, se relève tant bien que mal de mes douleurs passées, semble surmonter aussi mal que possible les marasmes d’un couple parentale déséquilibré. Une mère étouffante et qui ne porte que le nom de mère, un père malade et dans sa bulle.

Ce que j’ai vécu elle le vit. Peut-être pire, peut être autrement. Je me lis, me découvre il y a des années de cela. J’essaye de ressortir le positif, les encouragements mais en fait les mots qui viennent sont peut être plus cruels que nécessaires. Je la mets face à sa réalité, je l’éprouve tout en la soutenant. Je suis intransigeante, tout en la soulageant de mon mieux. Je lui serine qu’il ne faut attendre rien de personne pour ne pas être déçue et que les événements bienheureux qui entrent dans sa vie seront ainsi comme des cadeaux.

Elle est ici depuis près de deux semaines, je la nourris, je la loge, elle a compris mon fonctionnement et mon ordre. Elle s’étale, je la reprends. Verbalement je durcis le ton lorsqu’elle semble s’évaporer. Nous rions, elle m’ouvre son univers d’artiste, la peinture.

Qu’allons-nous devenir mon double et moi ? C’est étrange de se voir comme dans un miroir. De se voir en perdition et en même temps son intelligence la maintien hors de l’eau. La noyade ne sera pas mais elle boit la tasse régulièrement. J’ai l’impression de faire du coaching (à l’envers) intensément.

Les rencontres ne se font pas par hasard. Je suis sûre que notre amie commune « sait ». Qu’elle devait nous rapprocher. Qu’elle devait nous dresser l’une devant l’autre pour que je puisse la soutenir.

De mon côté, par moments, je me dis que ça doit être vite fini que je ne tiendrai pas longtemps et en même temps j’ai l’impression de me nourrir. Je ne sais pas de quoi mais quelque chose me porte. En tous les cas je peux voir le trajet que j’ai fais jusque là… je peux réaliser combien je suis heureuse maintenant et combien de portes se sont ouvertes pour en arriver là où j’en suis…

Peut être l’écrirais je ce livre. Peut être en tous les cas, en sa présence, je m’en ressens la force, l’urgence et l’impression que cela se fera. Ferons-nous du coaching à 4 mains ? Poursuivra t’elle sa route seule ? Je n’ai aucune de ses réponses. Le temps nous le dira. Il faut que dès la semaine prochaine, je retrouve mon ordinaire. Je lui ai dis que je lui consacrais du temps jusqu’au 15. Par la suite partira t’elle, retrouverais je ma « liberté », mon « chez moi » ou me manquera t’elle ? Je ne sais mais demain est un autre jour.

Je vis seulement cet étrange et une partie de moi pense au fait que j’ai du vivre d’autres vies, que nous avons dû déjà nous rencontrer. Que cette rencontre n’est pas anodine. Est ce cohérent, réel, un jeu de la vie ? Je ne sais mais en tous les cas ce passage est loin d’être anodin.

L’étrange me porte, lui laisserais je prendre sa place, m’envahir et suivre une autre route ? Vous feriez quoi vous ?  🙂

Le nôtre m’est précieux…

563510_338069922943602_1471183930_nNous n’avons jamais été proches…. euphémisme.
Et puis je me suis rapprochée, plus sage et plus légère qu’avant, je suis devenue. Notre pardon sans mots… dans ses conversations telephoniques incroyables de ses deux dernières années.
Nous n’avions jamais partager cela, ces moments là, ces fous rires.1 heure sans heurts.
Tu perds la mémoire peu à peu… La maladie t’enveloppe. .. Tu en es consciente encore un peu… La colère pour certains, ton rire pour moi… Il aura fallut attendre une quarantaine d’années.
Ç est bien que la maladie te fasse oublier certaines années, c’est mieux ainsi de ne plus porter, de ne plus subir et faire subir. Mais j’aurais tant encore voulu partager. Encore.
Le temps ne se rattrape pas, il se vit pleinement, chaque instant.
Le nôtre m’est précieux. Ta fille.

Septembre

409622_351368221613772_1656222841_nSans en avoir l’air, je me suis mise dans ma bulle ces deux dernières semaines, bien au-delà du temps d’adaptation de Teness (3ème cat à la maison). J’ai eu besoin de ce temps pour moi avant de me lancer dans cette rentrée qui s’annonce chargée.

Je suis plus qu’en retard dans mes cours et vais devoir mettre les bouchées doubles pour finaliser cette deuxième sessions de cours qui est finie (pour les autres) depuis début août. Puis le mémoire…

Et le côté médical entre kinésithérapie, rendez-vous à Kerpape pour un suivi, la reprise de la marche et du rééquilibrage.. oui j’ai mis un peu tout cela entre parenthèse et je ne suis pas très à l’aise avec cette parenthèse justement. Cela va me demander une implication plus importante mais nécessaire…

Côté association, la reprise doit aussi se faire en douceur… je vais demander des ateliers supplémentaires et prendre contact avec les personnes qui souhaitent m’aider financièrement. Et oui les rencontres sont parfois jolies et empreinte de synchronicités… un sympathique couple m’a proposé de prendre contact avec leur groupe pour bénéficier d’une aide puisque je fais du bénévolat dans le domaine de l’éducation. Après recherches, c’est totalement reconnu et loin d’être un groupuscule obscur… Un nouveau challenge, de nouvelles rencontres ! Happy je suis !

Et puis il y a une autre facette que j’intègre peu à peu… la famille (ou ce qu’il en reste) fait face à la maladie de mamie… une grand-mère pour les petits enfants qui est atteinte de la maladie d’alzheimer. Une nouvelle épreuve qui nous rapproche ma soeur et moi pour un temps, un temps seulement. J’ai d’ailleurs appris, lors d’une communication téléphonique qu’il y avait un 8ème petit enfant… sans en apprendre davantage…

Ainsi tout se mélange, le positif comme les choses brouillonnes, certains rendez-vous me paralyse et je les repousse (dentiste) mais mon corps n’en peux plus de cette peur …. il va falloir faire preuve de courage….

Un « namoureux » ? Pas pour le moment, là aussi je laisse la part belle aux rencontres mais ce n’est plus mon intérêt premier, je dirai même qu’il est bien en fin de liste … autre chose dans la tête….

J’attaque le dernier semestre « Pôle emploi » ensuite je ne ferai plus partie de leurs abonnés….. je vais aussi travailler là-dessus après ses quelques semaines de pause…

Ce n’est plus de la routine, ce n’est plus des projets ça se concrétise tout cela au milieu d’un monde qui « s’enchaîne ». Il faut garder espoir en chacun de nous. Et vivre le moment présent… chaque instant.

Belle rentrée !

 

 

Je commence par quoi ?

Tellement de choses en si peu de temps…
Ozen, l’association loi 1901, est créée !!! L’ai-je déjà dit ? Peu importe ! Les peintures sont encore fraîches mais les portes sont ouvertes et Ozen a pris sa place également au sein du café poussette « Le monde de Camilou ».

Ateliers lectures, rires, étonnement, peluches, dessins, histoires inventées, couleurs, yeux gourmands, bref, je nage dans le bonheur avec ses petits de quelques mois à 6 ans ! Ils sont riches d’enseignement, et aime les confidences, les secrets, les photos, les mots… et si certains sont timides, le jeu, un sourire peut être désarmant.

Les ateliers pour parents auront lieu prochainement, j’ai déjà préparé quelques thèmes… Les parents sont demandeurs !

Quoi d’autres ? J’ai également une nouvelle locataire à la maison … 1 an 1/2, black, une petite langue rose… un léopard qui se prénomme « Tiness »… j’ai mis des mois à me décider à adopter un nouveau chat… Il a fallut qu’une journée pour me persuader et je l’ai eue le lendemain… le même refuge qu’Ozen et Princesse.

C’est une beauté curieuse, vive, intimidée… avec Ozen elles deviendront sans doute amies, elles se posent l’une à côté de l’autre en s’étirant… et se regardent. Quelques souffles vite disparus… Pour Princesse, ce sera plus compliquée, elle se retrouve une nouvelle fois, envahie par une inconnue qui lui prend ses repère et a place… Tout est à refaire…. Princesse est plus âgée d’1 an… ça souffle, ça crache, ça se toise et les regards de princesse en disent long… Teness a l’habitude des chats, elle ne va pas attaquer et sais se mettre en retrait quand c’est nécessaire… Poor Princess ! Je lui montre que je l’aime tout autant… je la bizouille et leur parle de manière identique… Teness découvre mes « non » lorsqu’elle griffe le canapé gris ou lorsqu’elle essaye de s’échapper par la fenêtre…

Et puis bien d’autres choses… je vais repartir dans mon quotidien en l’occurence l’aménagement d’espaces, en hauteur, pour Teness. Que chacune trouve sa place sereinement ce serait génial !

A +

 

 

Il & elle

Je veux faire une pause dans mes cours, ou plutôt je veux m’évader ailleurs pour en poursuivre la lecture.

Centre ville,  un salon de thé… je survole mes cours… une dame arrive et s’ installe près de moi… coquette, petit chapeau, bijoux… d’ un autre temps et coquette… je dis « bonjour madame »…. dans sa petite robe fleurie elle me répond… « bonjour » d une voix grave… une moustache et un physique d’ homme… je me rattrape… « monsieur… enfin… ».

Je ne sais plus et je ne sais toujours pas… fidèle client(e) il/elle est parfois l’un ou l’ autre et s en amuse.. je suis la seule à rester dans la pièce… et à mon départ je lui dis « qui que vous soyez vous le portez bien »…. et là je suis certaine que c est un homme qui m’a broyé la main pour me remercier…

C est un provocateur avec tout de même un petit problème psy… mais provocateur avant tout… seule sa manière de manger (comme un porc) m’a fait quitter les lieux…

Il est quelquefois homme, quelquefois femme, selon son humeur et s’amuse de la réaction des gens. La serveuse me dit que c’est un habitué. S’il n’était pas aussi impoli, je serai restée….