Le nôtre m’est précieux…

563510_338069922943602_1471183930_nNous n’avons jamais été proches…. euphémisme.
Et puis je me suis rapprochée, plus sage et plus légère qu’avant, je suis devenue. Notre pardon sans mots… dans ses conversations telephoniques incroyables de ses deux dernières années.
Nous n’avions jamais partager cela, ces moments là, ces fous rires.1 heure sans heurts.
Tu perds la mémoire peu à peu… La maladie t’enveloppe. .. Tu en es consciente encore un peu… La colère pour certains, ton rire pour moi… Il aura fallut attendre une quarantaine d’années.
Ç est bien que la maladie te fasse oublier certaines années, c’est mieux ainsi de ne plus porter, de ne plus subir et faire subir. Mais j’aurais tant encore voulu partager. Encore.
Le temps ne se rattrape pas, il se vit pleinement, chaque instant.
Le nôtre m’est précieux. Ta fille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s